Un ajustement sans capitaine, sans cap, sans courage…

Ce lundi, en commission du budget et de la fonction publique, les députés wallons ont débattu à propos de l’ajustement budgétaire 2016. Un ajustement qui fait état de 224 millions de dépenses supplémentaires pour des recettes qui augmentent, elles, uniquement de 140 millions. La dette qui atteint déjà 20,5 milliards EUR va donc encore se creuser. Pour le MR, cet ajustement est, une fois de plus, une occasion manquée.

« C’est incroyable ! La dette est passée de 11,2 milliards en 2006 à 20,5 milliards EUR fin 2015 ! Un ménage wallon gérerait son budget comme le gouvernement wallon, il serait depuis longtemps pris en charge par un service tiers… Les chiffres ne sont pas bons, le retour à l’équilibre pour 2018 est devenu clairement impossible mais le pire, c’est qu’à travers cet ajustement, on ne voit pas l’once d’une stratégie pour un retour à l’équilibre après 2018. » a réagi Jean-Luc CRUCKE.

Et le Président du Groupe MR, Pierre-Yves JEHOLET d’ajouter : « Comme toujours, le gouvernement PS/cdH va feindre de nous écouter et dénigrer nos commentaires en mettant ça sur le dos du jeu majorité contre opposition. Mais notre constat découle d’une analyse objective des chiffres. La société indépendante d’analyse financière Moody’s vient de dégrader la note de la Wallonie et parle de perspectives négatives… Très clairement, on creuse encore un peu plus le fossé de la dette, la Wallonie dépense plus que ce qu’elle ne gagne. Pour y remédier, il faut faire des choix. Et pour faire des choix, il faut un capitaine, un cap et du courage politique. Mais malheureusement, le gouvernement wallon ne possède aucun de ces trois ingrédients ».