Le MR wallon à la rencontre d’entrepreneurs et d’agriculteurs passionnés.

Après la trêve estivale, le Groupe MR du Parlement de Wallonie a repris sa tournée des arrondissements wallons, ce mardi, en terres brabançonnes. La première visite de la journée a amené le Chef de Groupe, Pierre-Yves Jeholet accompagné de la Députée Valérie De Bue et des Députés Jean-Paul Wahl et Olivier Maroy à Nivelles, dans les installations de l’entreprise Lambda-X.

En 1996, la spin-off de l’Université Libre de Bruxelles a vu le jour grâce à la volonté et l’imagination de messieurs J-C Legros et O. Dupont, en association avec monsieur P. Verhaert. 19 ans plus tard, la société compte 34 employés et envisage même d’engager 50 personnes dans les deux ans.

Et outre le développement de 30 systèmes optiques dans le domaine de l’aérospatial depuis sa création, Lambda-X a réussi le pari de la diversification. Depuis 2002, la société propose ses services en ingénierie optique au monde de l’industrie et depuis 2006, elle a créé un nouvel axe de développement regroupant l’ensemble des produits et services d’instrumentation de contrôle pour le secteur ophtalmique.

Un très bel exemple de réussite qui devrait inspirer la Wallonie:

« Nous avons devant nous des entrepreneurs animés par une passion de la recherche qui, à force de courage, de volonté et de travail, ont prouvé qu’il est possible de réussir en Wallonie. Je sens bien cette obligation de résultats qui anime Lambda-X, le pouvoir public doit soutenir la recherche et l’entreprise doit marquer l’essai, c’est ce qu’a réussi Lambda-X. Bravo à eux ! »

s’est exprimé Pierre-Yves Jeholet.

L’entreprise est tout de même confrontée à une petite difficulté, la formation de l’optique est totalement absente en Wallonie et le recrutement n’est donc pas chose aisée. « La Région Wallonne devrait être plus attentives aux remarques de ces entreprises qui, tous les jours, sont confrontées au marché du travail. » a déclaré la Députée Valérie De Bue et le Député Olivier Maroy d’ajouter :

« Beaucoup de métiers sont en pénuries et beaucoup de formations ne rencontrent pas les demandes des entreprises. C’est un problème que la Région doit impérativement résoudre ».

Les députés MR ont pris beaucoup de plaisir à découvrir une entreprise qui au départ de la recherche a réussi à développer des applications industrielles. Pour le MR, plus que jamais, le Plan Marshall a besoin d’une évaluation exhaustive afin de pouvoir isoler les réussites des échecs.

La visite s’est poursuivie dans une exploitation agricole de Jodoigne, la ferme Decoster-Paris qui a été construite en 1969 par François et Angèle Decoster-Van Hoof. En 1982, Marc Decoster et son épouse Marie-Ghislaine Paris ont repris l’exploitation et ils ont, aujourd’hui, un troupeau de 200 vaches laitières et une superficie de 190 ha. Ils sont accompagnés par leurs trois enfants qui ont suivi des études supérieures agricoles.

Cette visite a mis en avant les difficultés rencontrées par le monde agricole, les agriculteurs font preuve d’ingéniosité afin de récupérer tout ce qu’il peut l’être et ainsi faire des économies.

« Le Brabant Wallon est la province qui compte le plus d’hectares de terres agricoles. Nous avons beaucoup de fermes dans notre région. Tous ces agriculteurs ont beaucoup de mérite à continuer à travailler durement malgré la crise. Nous devons les aider, trouver des solutions et je pense que cela passera par le niveau européen. »

a souligné le Député Jean-Paul Wahl.

Pour Pierre-Yves Jeholet, la Région Wallonne a également un rôle important à jouer:

« Elle doit régler le problème des primes à l’investissement. La Wallonie tarde à payer, les dossiers prennent beaucoup de retard alors que les jeunes agriculteurs qui ont pris le risque d’investir, n’ont, eux, pas le temps de vivre au rythme trop tranquille du Gouvernement wallon. »