JEHOLET inquiet sur la future implantation de la SPGE à Verviers !

Il y a 15 ans, la SPGE (Société Publique de Gestion de l’Eau) a acheté le bâtiment de l’ancienne école d’infirmières de Verviers, situé Rue des écoles, afin d’y installer son siège administratif.

Le Député Pierre-Yves JEHOLET a interrogé le Ministre Di Antonio sur la future et improbable (?) installation de la SPGE à Verviers.

« L’implantation du siège administratif de la SPGE à Verviers résulte d’un pacte wallon visant à répartir les grandes matières entre différentes villes au sein de la Wallonie.

Ainsi, Namur accueille les centres administratifs, Liège l’économie, Mons la culture, Charleroi le logement… et Verviers était quant à elle désignée comme « capitale de l’eau » rappelle le député MR.

Cette situation est d’autant plus inquiétante que des rumeurs ont circulé récemment quant au fait que la SPGE pourrait décider de ventre le bâtiment de la Rue des écoles.  Alors que le permis d’urbanisme est délivré et que l’on pourrait avancer pour la création des espaces de bureaux et de salles de réunion.

« J’ai bien peur d’un nouveau volte-face du Ministre qui parle de candidats acheteurs pour le bâtiment. D’autres options seraient envisagées.  Lesquelles ?  Pour quand ? Est-ce-que le Gouvernement compte bien respecter les engagements antérieurs et installer la quarantaine de collaborateurs à Verviers qui devrait être le siège administratif de la Société ? J’en doute de plus en plus. » a déploré Pierre-Yves JEHOLET

Au rythme où ce dossier avance, il y a des craintes que la SPGE ne reste encore à Namur pour de nombreuses années.

« Ce n’est pas en travaillant de cette manière que l’on va aider la Ville de Verviers à se redresser économiquement et à lui rendre de l’attractivité.  A moins qu’il ne s’agisse d’une lenteur délibérée pour garder la mainmise de Namur sur toute une série de structures.  Cette situation est inadmissible et le décret doit être respecté avec l’installation effective à Verviers. » a conclu le Député libéral.