Inclusion des personnes sourdes et malentendantes

« Le MR convainc la majorité PS-cdH de mettre en place un groupe de travail »

Les députés MR Carine LECOMTE, Pierre-Yves JEHOLET, Laurent HENQUET, Patricia POTIGNY, Virginie DEFRANG-FIRKET et Françoise BERTIEAUX ont déposé une proposition de résolution relative à une meilleure inclusion des personnes sourdes et malentendantes en Fédération Wallonie-Bruxelles.

De nombreuses mesures existent certes, mais le chemin est encore long. Avec cette proposition, le Groupe MR a voulu répondre aux demandes des associations représentatives du secteur et a ainsi convaincu la majorité PS-cdH de mettre en place un groupe de travail pour aboutir à un texte commun.

« En Belgique, 8,9% de la population est sourde et malentendante. Les autorités publiques ont le devoir de développer tous les moyens nécessaires pour que les personnes sourdes et malentendantes puissent s’épanouir au sein de notre société. Avec cette proposition, le MR souhaitait attirer l’attention du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur la nécessité d’avoir une approche globale et transversale, au travers de toutes ses compétences et en collaboration avec les autres niveaux de pouvoir. Dès lors, nous participerons avec enthousiasme à ce groupe de travail pour dégager des pistes concrètes pour améliorer l’inclusion des personnes sourdes et malentendantes », se réjouit la députée Carine LECOMTE.

Avec cette proposition, le MR faisait plusieurs demandes au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, autant de sujets qui devront être abordés dans le groupe de travail tels que :

  • Le soutien à la mise en œuvre de projets immersifs en milieu scolaire et en accueil de la petite enfance pour une meilleure prise en compte, et au plus tôt, des besoins spécifiques des enfants sourds et malentendants ;

Depuis juillet 2016,  notre législation permet aux établissements scolaires de proposer des classes bilingues français-langue des signes jusqu’en fin de secondaire. Mais actuellement, une seule école en Fédération Wallonie-Bruxelles – l’école Sainte-Marie de Namur – propose ce type d’enseignement immersif durant tout le cursus scolaire.

  • Combattre la grave pénurie d’interprètes en langue des signes, notamment par des campagnes de promotion de la filière universitaire et par une valorisation du diplôme obtenu en promotion sociale ;
  • L’implémentation de nouvelles technologies à destination du public sourd et malentendant, comme l’amplificateur de son, la correction auditive, le surtitrage, etc.

En terme d’accès à l’audiovisuel et à la culture, l’offre reste encore très faible et inférieure à ce qui se fait en France ou aux Pays-Bas, voire même en Flandre. Ainsi la VRT emploie 40 collaborateurs pour le sous-titrage de leurs programmes, contre 12 seulement à la RTBF. Et seules trois sur les onze télévisions locales diffusent des programmes destinés au public sourd et malentendant.