Fonds FEDER : le retour de la politique du « camarade »

Il y a une dizaine de jours, le Gouvernement wallon a communiqué la liste des projets sélectionnés dans le cadre des fonds FEDER. Depuis les années 2000, la Région wallonne a reçu près de 2 milliards d’euros de l’Europe via ces fonds FEDER. Ce sont des sommes conséquentes qui, si elles sont distribuées intelligemment, pourraient mais surtout devraient permettre de travailler au redressement wallon.

« Or, cette programmation est une déception… 12 pôles urbains ont été sélectionnés, tous aux mains d’un Bourgmestre PS ou d’un cdH. Ce Gouvernement met le paquet sur 12 villes en laissant de côté la ruralité et 40% de wallons ! Pire, les 12 pôles ne sont pas logés à la même enseigne… Verviers c’est 19 euros par habitant alors que Mons c’est 1.067, Charleroi 925, Liège 870, … ! Bastogne qui ne fait pourtant pas partie des 12 pôles reçoit des fonds à hauteur de 564€ par habitant et mise à part la présence d’un président de parti, je ne vois pas quelle est la différence de plus-value pour la Wallonie entre Verviers et Bastogne ? Pourquoi un citoyen montois ou carolo serait-il plus important qu’un citoyen verviétois ? » s’interroge le Député Pierre-Yves Jeholet.

Pour le Président du groupe MR, c’est le retour de la politique du « camarade ». « Je n’ai pas la conviction que le baxter européen permettra de doper notre croissance. Il ne suffit pas de réceptionner l’argent et de le partager entre amis… Il faut oser renverser les tabous et investir autrement. Un bon point de départ serait de sélectionner un projet en fonction de sa qualité et non en fonction de la couleur politique de la personne qui le porte. » s’est exprimé Pierre-Yves Jeholet.