Droits de succession sur la maison familiale : la Wallonie reste une île déserte

Le député Pierre-Yves Jeholet a défendu ce mercredi lors de la séance plénière du Parlement wallon le projet du MR de suppression des droits de succession entre époux et cohabitants légaux portant sur le logement familial. Celui-ci a malheureusement été recalé par l’Olivier.

« La majorité PS-cdH-Ecolo a préféré refuser cette proposition en bloc, sans aucune ouverture, alors que nous étions prêts à en discuter et à amender le texte afin d’aboutir au meilleur compromis. » a regretté le député Jeholet à l’issue des votes.

Il n’y a plus qu’en Wallonie que cette taxation subsiste. Elle est supprimée en Flandre depuis 2007 et une décision allant dans ce sens vient également d’être prise à Bruxelles.
Alors que les recettes des droits de succession s’élevaient à 285 millions € en 2002, elles atteignent 743 millions en 2013, soit une augmentation de plus de 150 % en 10 ans. Largement de quoi financer cette réforme !

« J’ai trouvé le discours de certains parlementaires vraiment indécent, qualifiant cette proposition de vernis social, de politique de St Nicolas ou d’une mesure qui joue uniquement sur l’émotion. Je trouve cela vraiment navrant car cette taxation est ressentie de façon très douloureuse pour les familles. C’est une taxe qui touche directement le cocon familial et il n’est pas nécessaire d’ajouter de la peine à la douleur. » a encore commenté le député MR.

Et de conclure : « La Wallonie reste vraiment la championne du monde de l’exception et de la rage taxatoires par rapport à d’autres régions en maintenant cette taxation … sans oublier la télé-redevance ! ».